Duo Ki

 

La nouvelle exploration de Baltazar Montanaro-Nagy et Miquèu Montanaro est une suite de dix pièces instrumentales rigoureusement écrites, intégrant des plages de dialogues improvisés, des inventions spontanées et des digressions aventureuses sur tous ces lointains qui peuplent leur imaginaire.
Ki en Hongrois désigne l’extérieur. Mais c’est aussi : Qui. Qui sommes-nous ? Nous nous interrogeons musicalement sur nous-mêmes et nous questionnons le monde qui nous entoure, son chant et ses cris.

Duo Montanaro : Miquèu Montanaro, flûtes, galoubets-tambourins, fujara, ney, guimbarde et dvojnica, Baltazar Montanaro-Nagy, violon et violon baryton

Crédit photo : Mathieu Mangareto
 
Miquèu Montanaro est un compositeur et musicien multi-instrumentiste, avec trente-cinq albums à son actif. Son instrument principal est le galoubet-tambourin (instrument traditionnel provençal composé d’un duo flûte-tambourin). Sa pratique tend à renouveler le genre pratiqué traditionnellement, au-delà̀ du carcan folklorique.
Il multiplie les collaborations tout en évoluant dans différents genres musicaux : musiques improvisées (Barre Philips, Alan Vitous, Serge Pesce, Fabrice Gaudé), musiques du monde (Carlo Rizzo, Keyvan Chemirani, Fouad Didi), chanson (Arthur H, Georges Moustaki, Sylvie Berger), nouvelles musiques traditionnelles (Laurence Bourdin, Pierre-Laurent Bertolino, Baltazar Montanaro-Nagy, Estelle Amsellem), musique de chambre (Quatuor Talich, OCTV).
Il compose également des musiques pour des pièces de théâtre, des films (documentaires, fictions), des chorégraphies, et dirige plusieurs créations pluridisciplinaires (musique, danse, arts plastiques, vidéo…).

Baltazar Montanaro-Nagy a débuté le violon à l’âge de neuf ans, puis a suivi durant quatre ans des études classiques et parallèlement des cours de musique « trad » donnés par Patrice Gabet (du groupe Aksak). C’est ensuite Pierre Besozzi qui lui transmettra sa passion pour l’instrument et lui permettra de devenir musicien professionnel. Baltazar Montanaro-Nagy joue du violon pour être à proximité́ du public et lui livrer l’émotion la plus transparente possible de ce qu’il détient dans l’instant. Il construit ses prestations comme une toile sur laquelle les différents motifs trouvent une place forte en expression. Il cherche le souffle et le mouvement dans des sons originaux, se servant de la technique comme outil de recherche sonore, exagérant ses bases classiques pour leur donner une âme propre et nouvelle. Son répertoire et son jeu s’inspirent de ses origines hongroises par des bribes de mélodies traditionnelles et de techniques propres à l’Europe Centrale.

Durée : 1h15

 
 Informations
Tarifs : 13/8/5 €
Réservations auprès du COMDT au 05 34 51 28 38
Billetterie ouverte à partir du lundi 22 janvier 2018.