Musiciens, musiciennes : vous avez dit amateurs ?

 

En novembre 2019 à Roubaix deux journées de rencontres dédiées aux pratiques en amateur étaient organisées. À l’origine de ses rencontres trois réseaux et fédérations de dimension nationale et trois structures du territoire de Roubaix qui placent toutes historiquement les pratiques en amateur au cœur de leurs préoccupations : la FEDELIMA (fédération nationale des lieux de musiques actuelles), la FAMDT (fédération des acteurs et actrices des musiques et danses traditionnelles), le Collectif RPM (« Recherche en Pédagogie Musicale »), l’ARA (l’association Autour des Rythmes Actuels qui a pour but de favoriser et d’accompagner le développement des pratiques des musiques actuelles), la Cave aux Poètes (lieu de musiques actuelles) et l’Association Live (lieu de diffusion et de répétition).

L’objectif de ses rencontres était poser un certain nombre de questions, de débattre, et de travailler leur donner des réponses :
Qu’en est-il des réalités des pratiques en « amateur », des profils des musicien·ne·s, de leurs parcours non linéaires ? Quels accompagnements possibles et projets sont à mettre en œuvre ? Comment garantir les libertés des personnes qui souhaitent s’exprimer artistiquement par la musique, sans projeter d’en faire leur métier ? Comment, à l’aune des droits culturels, revisiter la césure binaire opérée entre « pratiques en amateur / pratiques professionnelles », mesurer ce qui se joue au-delà des questions marchandes ou de lucrativité, considérer la pratique amateur en tant que telle et en appréhender la dimension émancipatrice ? Quels sont les enjeux d’une hypothétique structuration des musicien·ne·s amateurs ?

Ses rencontres avaient ainsi l’ambition de poser des perspectives et de formuler des propositions au regard des prochaines échéances électorales.

Vous pouvez consulter la synthèse de ses rencontres ici.